Navigation | premier mot le 23 mai 2007 « banane »

premier mot le 23 mai 2007 « banane »

la criminelle^^

Banane : un mot qui évoque bien des choses à certaines personnes très vilaines et (il faut bien l’avouer) lubriques, ce qui me pousse à tirer la sonnette d’alarme. Eh oui! aussi anodin que ce fruit puisse paraître pour les plus purs d’entre nous, la banane est devenue l’ennemi du lycéen, la terreur du self dans le petit lycée qui est le mien… En effet, seulement les plus téméraires, les plus inconscients ou encore les plus habiles se risquent encore à en manger. La cause? le geste efectué lorsque l’on mange une banane et la forme elle-meme de l’accusée poussent l’esprit de nos tas d’hormones à rapprocher « manger une banane » de « faire une fellation »… vous excuserez cette etroitesse d’esprit due certainement au train de vie écrasant que peut vivre un jeune en pleine « crise d’ado » comme aiment l’appeler les adultes. Bref, les victimes ont fini par se rebeller pour ne pas avoir à se priver d’un tel délice, toutes sortes de techniques ont étés mises au point par d’ingénieux élèves de mon entourage quotidien, sorte de héros locaux dans l’univers terrorisant du dessert dont certaines ont attiré mon attention : les moins originaux découperont la banane en petits morceaux, lui retirant alors sa forme si … ambigüe.
Mais je fut marquée par l’apparition peu à peu connue de tous, la banane à la petite cuillère! Méthode très efficace même si elle commença par suciter la curiosité des uns et le rire des autres, elle devint le moyen le plus sûr de manger sa banane tranquille sans avoir les plus grands fans de pornos à nos semelles…
Le mot de la fin : LES FILLES, ON EST SAUVEES!!!!^^

Par momomotus le 24 mai, 2007 dans fourre tout (comme le blog^^)

  1. Bon alors on va dire ke je fé parti de la classe des « habiles » vu ke je coupe ma banane en petits morceaux moi ;)

    Commentaire by fanny — 24 mai, 2007 @ 17:42

  2. Ou alors il y a une autre solution : être un garçon tout bêtement (pas que le garçon soit une espèce bête, encore qu’un nombre assez signifiant d’entres eux ne dépassent pas le QI d’une moule, c’est juste la solution qui est bête hein, pas de malentendu là-dessus -_-’).

    Etant donné que nous sommes beaucoup plus précoces, nous devons nous rendre compte de ces choses-là aux alentours de 10/12 ans. On en rit bien pendant une semaine et puis après on mange des bananes tout à fait normalement comme des gens civilisés en ouvrant grand la bouche et en tâtant la bête de la langue avec de l’enfourner tout au fond du gosier goulûment.

    Nan mais vraiment, ce que ça peut faire comme bêtises une fille ^^. Heureusement qu’on est là pour leur montrer le droit chemin :)

    Commentaire by chris scott — 24 mai, 2007 @ 17:43

  3. Bon je trouvais que ma vision de la question était trop restrictive, alors je me devais d’approfondir un peu plus votre relation tendancieuse avec les bananes les filles.

    En effet, avoir une représentation phallique de la banane n’est pas anodin, loin de là. Il faut s’en retourner à la psychanalyse de Freud pour y voir plus clair :
    Pour lui, le petit garçon se définit par ce qu’il a, et la petite fille par ce qu’elle n’a pas comparé au garçon. Aussi, le premier à une angoisse de castration tandis que la seconde a une « envie du pénis »

    Aussi, avoir une pareille réaction vis-à-vis de la banane est sans doute le fruit d’une maturité naissance de votre part, signe que vous commencez à différencier les deux sexes de manière distincte. Le concept de sexualité naissant en vous est aussi à retenir puisque vous ne voyez plus la banane comme une banane mais bien comme l’objet d’un acte sexuel…

    Commentaire by chris scott — 24 mai, 2007 @ 17:44

Laisser un commentaire

chez Gipsy |
Counter-inquiry |
LES ECHOS DU MAGHREB |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Essais SSS
| profitons de la vie, elle e...
| mes passions et ma vie